C'tin 1950 èqu'Pierre et Jacqueline racatent el'friture du nord à Batisse (ou bin Baptiste) Wallerand ed'Sars. C't'eune baraque foraine intîremint démontabe et trinsportabe, y l'a sté batie dins les aneyes 1920, pa Batisse éyé s'pa, qui s'app'lau p't'ête bin D'Jöseph, d'où'l célèbe :

 

           "Mordieu Batisse qué sont bonnes !

           T'ai t'eu Joseph j'nin su jamais scran !"

 

Les parints comminçauent leu toûrnéye pa Fourmies (Les leux), place Sclavon pou'l'pâke, Sains du Nord al Croisade Montfort, Anor, Avesnes (Les mouques) al rüwe Caimbresienne, Cartignies, Felleries (Les pouillons), Trélon, Avesnes al gâre, Sars (Les sossons), Sour (Les affuts), Fourmies pou'l 14 julét', Cartignies al tiote ducasse, Avesnes al grande ducasse, au Catiau, Bohain, El Nouvion place du r'jet, Landrecies, El Quesnoy et terminauent pa Hirson al'sainte Catherine. Pu tard y comminçauent pa Maubeube (Les Maquets) et pi Jeumont et reprenauent pa Anor, en dernier y ont remplacer el deuxème ed Sars pa l'foire aux fromages à L'Capelle.

 

Photo d'el Friture du Nord, prise en 1956, su'l'place ed'Trelon  (chez les chitous)pendin el'ducasse ed'djun. Su l'photo, in r'connaut : Jacqueline Carlier/Hardy, Jeanne Hardy, Pierre Carlier, Rose-Marie Berteaux (Soeur du Mayeur d'Fourmies)

 

[Traduction]

Tchêrs amisses clients nos s'pécialités stons Les Mosses/Frites.

 

D'pû 1950, d'abour les parints, pi Jean-Jacques qui a tenu el'brasserie "Au feu de bois", et pi Jojo avec el'Friture Avesnoise, tenue à c't'heure pa s'feille, pi Pierrette avé el' Resto-Fete, éyé co Céline qui tint l"Mobil-Grill".

 

Nos frites estinent'é cures à l'ancyne : au cras d'vaques amélioré avé un bouquet ed'thin pi laurier pi des agnons.

 

Nos mosses viennent'te Zélande.

 

Su l'photo : In 1953 cuisson au Kock. El père et sin biau fré.

 

[Traduction]

 

Note "Tante à frites" Eliane éyé note moman Jacqueline.

La famille avant 1940